L'HISTOIRE DE PRUNE
ou
comment nourrir un lérot orphelin.

Le lérot niche bien souvent dans les greniers ou les dépendances, ainsi il n'est pas rare de déranger une portée en faisant du rangement ou simplement de la découvrir par pur hasard.
Il suffit aussi d'avoir un chat pour que celui ci risque de vous ramener un jeune lérot non sevré mais vivant.
Dans ces cas là il faut savoir vite comment réagir, c'est pourquoi nous avons créé cette page, afin de vous aider à adopter le comportement adéquate pour donner toutes ses chances au petit(s) rescapé(s).

Prune est arrivée dans ma vie par hasard, alors qu'un soir nous dinions dehors j'ai vu cette petite boule grise qui gisait dans l'allée de graviers. Possédant trois chats et une corneille, j'ai tout de suite pensé que c'était une fois de plus, une malheureuse proie qui ne connaissait pas de sépulture. Pourtant la fameuse boule de poils semblait bouger, illusion d'optique ou non je décidai alors d'en avoir le coeur net, je me suis levé pour aller voir.
Sur les lieux je me suis rendu compte qu'il s'agissait un petit lérot, mais vraiment petit, comme j'en avais rarement vu, il avait du échapper aux chats, mais dans l'incapacité de se nourrir seul il était voué à une mort rapide.
J'ai donc ramassé cette boule de poils et l'ai placée dans un terrarium à parois hautes et lisses pour l'empêcher de sauter, en effet le lérot même si petit possède deja d'excellents talents de grimpeurs.
A l'abri des courants d'airs j'ai tapissé son sol de litière pour rongeurs et lui ai proposé de la pêche et des prunes écrasées. Mais le petit orphelin restait prostré dans son coin sans manger, si bien que j'avais peur pour sa santé, j'ai alors mis à sa disposition du gruyère rapé qu'il a timidement mangé, ses dents peu développées lui permettait tout de même d'engloutir le fromage. Mais evidemment cela ne pouvait durer, il avait besoin d'une alimentation plus riche pour sa croissance.
Des le lendemain, dans l'indisposition de payer du lait maternisé pour chaton (fortement recommandé pour élever un jeune lérot) j'ai réalisé une recette riche en matières grasses se rapprochant de la composition idéale :

Lait concentré non sucre 68 gr
Crème fraiche non allégée 18 gr
Oeuf entier 2
Eau en bouteille 39 gr


Ce mélange préparé, et correctement mélangé a été chauffé au bain mari, afin de s'approcher de la température tiède du lait maternel. J'ai rempli alors une seringue de ce lait improvisé et l'ai présenté à mon petit orphelin qui s'est jeté dessus.

p7190106zw9

Le mélange était vraiment bien digéré par le petit lérot, j'ai donc continué a lui donner à la seringue toute les demi heures voir plus, à satiété. Il s'est aussi avéré que ce n'était pas un mais une petite lérotte.
Je l'ai alors nommé Prune puisqu'elle a été trouvée a proximité du verger.
Au début je devait la tenir par la peau du cou pour qu'elle reste tranquille et ne me pince pas les doigts avec ses petites dents, puis elle a commencé a se calmer et à moins fuir quand je la prenais.

DSCN1293

(Technique pour empêcher le jeune lérot encore effrayé par l'humain de fuir pendant le nourrissage)

VIDEO DE LA TETEE


 

 

Conseillé par une fille qui elle aussi a recueilli un lérot il y a trois ans de cela, et vit toujours avec (histoire à suivre) j'ai très vite placé Prune dans ma poche pour qu'elle s'habitue à mon contact et mon odeur. Peu à peu elle commencait à prendre confiance mais pincait toujours les doigts.
Mais il faut lui laisser du temps. En effet toute cette aventure s'est déroulée sur 5 jours seulement, et au moment ou j'écris, Prune dors blottie bien au chaud dans ma poche, attendant l'heure de sa tétée.

15384875

Je vous ai relaté cette histoire afin de vous montrer qu'il ne faut pas se décourager et qu'avec de bon conseils tout est possible. Même si votre petit protégé n'est pas reconnaissant et pince les doigts ou essaye de fuir, il finira par vite s'habituer a vous à force de patience, d'amour, et de biberons !
Mais l'histoire de Kawette, la lérotte d'Aurélie agée de 3 ans est encore plus extraordinaire.